EntreVues accompagne l'éclosion des cinéastes de demain depuis 1986. Cette date est la troisième phase d’une belle histoire qui a commencé en 1969 sous l’impulsion du directeur des affaires culturelles de la mairie de Belfort, monsieur Legrand, qui avait institué une rencontre des 1er films d’école. En 1980, la regretté Janine Bazin fait évoluer la programmation vers des films plus aboutis et 1986 marque la création officiel du festival EntreVues toujours sous l’impulsion de Bazin. Ce festival comprend alors une compétition accompagné de rétrospectives. Cette formule est toujours la même à l’heure actuelle, le festival EntreVues cherchant à faire cohabiter passé, présent et futur.

En 2001, Janine Bazin a légué sa place à Bernard Benoliel et en 2006 Catherine Bizern a pris le relais de belle manière avec toujours les érudits Jean-Sébastien Chauvin et Bertrand Loutte à la sélection – depuis 2003. Cette équipe respecte l’esprit originel d’un festival qui permet de réfléchir sur l’évolution du cinéma par son interaction entre une programmation d’œuvres qui ont marqué l’histoire du septième art et une sélection de premier, deuxième et troisième films (courts et longs ; de fiction et de documentaire).

Pour sa 23ème édition, EntreVues nous propose une compétition d’œuvres toujours aussi séduisante. Nous porterons notre attention sur le deuxième film de Albert Serra - Honor de Cavalleria, primé à EntreVues en 2006 – et la dernière œuvre de Tariq Teguia – primé en 2007 avec Rome plutôt que vous. On surveillera également Jean-Charles Fitoussi qui sera présent avec Je ne suis pas morte. On espère surtout découvrir dans cette compétition conséquente – 37 films – les grandes révélations auxquelles nous a habitué le festival.

Les rétrospectives, quant à elles, nous permettront de (re)découvrir des grandes Å“uvres du cinéma tout en réfléchissant sur son histoire : il s’agira notamment d’un hommage à Michael Lonsdale et Edith Scob - en la présence de l’actrice -, deux de nos acteurs les plus intrigants et les plus précieux ; une intégrale des films de l’égyptien Yousry Nasrallah - ancien assistant du regretté Youssef Chahine - qui dépeint l’évolution de son pays depuis vingt ans - le cinéaste donnera à cette occasion une leçon de cinéma ; des fragments de l’œuvre intransigeante de Paul Verhoeven en présence de son scénariste Gerard Soeteman ; un hommage exceptionnel sera également rendu aux quarante ans de la Quinzaine des réalisateurs – 19 films présentés - avec qui EntreVues partage la même soif de découverte des talents de demain; une belle transversale « Pouvu qu'on ait l'ivresse » consacrée aux films baignant dans l'excès et les expériences limites; à enfin nous pourrons assister à une programmation autour de la mort aux trousses, prolongée par un colloque sur la figure de l'espion au cinéma. Un programme riche qui saura assurément combler les attentes des cinéphiles les plus exigeants.