L’été 1978 à Londres. Dans sa salle de classe, Peter regarde Geogia avec insistance. Après l ‘école ils se retrouvent chez un disquaire, chacun souhaitant acheter le nouveau 45 tours des Buzzcocks. Ils l’écouteront chez la jeune fille. Ce court-métrage de fiction de Sam Taylor-Wood est admirablement filmé grâce à une belle mise en exergue musicale des sens et des corps. Sur un morceau des Buzzcocks, les personnages s’enlacent et font l’amour en présence d’une caméra qui se fait proche et sensuelle. On sent un regard d’une grande tendresse sur cette amourette qui restera peut-être sans lendemain. Nous sommes dans le pur acte rock n’roll : la fille, la musique, l’alcool et le sexe, mais avec une touche de belles harmonies pop qui apporte quelque chose de réellement frais et naïf à ce bel acte nostalgique.