Ce court-métrage documentaire prolonge le travail de Alain Della Negra et de Kaori Kinoshita sur les mondes virtuels, qu’ils avaient déjà traité dans Neighborhood en 2006 – présenté à EntreVues. Après avoir analysé le phénomène Sims, ils commencent ici par des références à Second life afin de décrire plus précisément les Furry party, des fêtes qui regroupent des individus se grimant en animaux dans un esprit jeu de rôle.
Ce qui intéresse les deux auteurs, c’est évidemment la confusion entre réel et virtuel : dans leur cinéma, les avatars prennent une consistance charnelle afin de devenir humain. Lors d’une séquence, le duo à l’intelligence de filmer des éléments du tournage lui-même. Formidable idée, car le cinéma cherche à transformer le réel en fiction. En utilisant la réflexivité filmique, la fiction redevient réel, ce qui est en parfait rapport avec la volonté des sujets filmés de transformer le virtuel en réalité. Tout est alors confusion.