EntreVues est terminé. Le palmarès est d’une grande cohérence, les Jurys ayant récompensé les films les plus inventifs et les plus touchants de la sélection. Mais n’oublions pas les autres oeuvres proposées qui furent toutes d’une grande qualité. Cette 23ème édition fut un très bon cru grâce à des films forts, musicaux, émouvants, extrêmes et surtout très inscrits dans la réalité politique et sociale de notre monde. C’est l’un des fondements du festival, et ce depuis sa création. Chaque métrage proposé par l’équipe d’EntreVues est la promesse d’un questionnement sur notre humanité. Le festival nous a également permis de (re)découvrir Yousry Nasrallah par le biais d’une belle rétrospective. L’Egyptien a pris un véritable plaisir à échanger sur son œuvre dans l’ambiance sympathique et humaine de Belfort. Même impression concernant Edith Scob qui a pu constater l’amour que lui porte le public. Après cette période de réelle ivresse filmique, nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour suivre la 24ème édition d’un festival qui est vraiment à part dans le paysage cinématographique français.


Palmarès


Prix décernés par le Jury des films de fiction

Grand prix du long-métrage : Le chant des oiseaux d’Albert Serra

Grand prix du court-métrage français : Hom (heart of mine) de Franck Vialle

Grand prix du court-métrage étranger : Love you more de Sam Taylor-Wood

Prix Janine Bazin (prix d’interprétation) : Eleonore Hendricks pour son rôle dans The Pleasure of being Robbed.


Prix décernés par le Jury des films documentaires

Grand prix du long-métrage : Aka ana d’Antoine d’Agata

Grand prix du court-métrage :Je flotterais sans envie de Franck Beauvais


Prix décerné par les deux Jurys

Prix du film français : Je ne suis pas morte de Jean-Charles Fitoussi


Prix décernés par le public

Prix du long-métrage : Prince of Broadway de Sean Baker

Prix du court-métrage : Love you more de Sam Taylor-Wood

Prix du documentaire : Gaza, souvenirs de Samuel Albaric

Prix One + One: Pink (Roz) d’Alexander Voulgaris

Mention spéciale au prix One + One : Je flotterais sans envie de Franck Beauvais